En mémoire de Gabriel Hoyos du Potager d'Uccle

 
Gabriel Hoyos

 

De 2000 à 2002 Je jouais presque de façon journalière aux échecs dans un café situé près de la Bourse à Bruxelles qui se nomme « Le Greenwich ». Ce café traditionnel Bruxellois était un «  monument  historique » pour le jeu d'échecs. Maîtres et amateurs de tout âge s'y retrouvaient pour jouer ensemble. Il n'y avait pas de musique et c'était encore l'époque ou l'on fumait dans les cafés Bruxellois. C'est dans cet endroit que j'ai rencontré pour la première fois Gabriel.

greenwich

greenwich1

La taverne " Greenwich" dans les années 2000

 

Je jouais régulièrement contre lui et nous avions disputé à cette époque plusieurs dizaines de parties d'échecs.
Je me souviens que l'on ne parlait pas, on se disait bonjour, on s'offrait de temps en temps un verre et toutes nos discussions se limitaient à nos batailles sur l'échiquier. Gabriel était un joueur agressif dans son style de jeu.
Il aimait l'attaque et jouait souvent le gambit du roi. Pendant les parties il était concentré sur les coups à jouer et lorsqu'il voyait une combinaison il devenait expressif, murmurait quelques fois des mots et prenait un malin plaisir à dire «  échec » haut et fort .

echecs et potager

 

Nous nous sommes apprivoisés dans un premier temps grâce à cette passion qui nous unissait. Un jour nous avons enfin pris le temps de parler avec des mots ... et ce soir là j' ai découvert un autre homme.
Gabriel avait un accent (il était colombien) et il aimait l'alcool et la cigarette. Peut-être Gabriel était-il un chaman qui utilise l'alcool et le tabac pour pénétrer le monde des mystères ?
Ce soir là il m'a lui même enivré de ses paroles et sans voir le temps passer nous avons discuté pendant six heures d'affilées! Gabriel me disait être venu ici en Europe pour étudier Paracelsus dans sa langue natale.
Il évoquait le nom entier de ce personnage central de l'alchimie de façon parfaite: "Philippus Theophrastus Aureolus Bombastus von Hohenheim". Il connaissait le nombre d'or par cœur au chiffre centésimale près (1,6817) D'ailleurs ce soir-là il m'en fit une démonstration mémorable. Il prit un carton de bière et demanda un bic au comptoir du bar, il s'arracha un cheveux et l'enroula autour du bic et il y fit un petit nœud pour en faire une sorte de compas. Avec cet outil précaire si fin et fragile, il me dessina sous mes yeux ébahis toute une construction géométrique basée sur le nombre d'or. Cela revêtait presque du miracle ! Au final le dessin était une sorte de coquille d'escargot ( une spirale).

nombre d'or

 

Nous pouvons d'ailleurs voir un clin d'œil au nombre d'or dans le tournesol qui se trouvait dans le dos de sa statue de Bouddha. Car la structure du tournesol est un exemple souvent repris pour démontrer le nombre d'or.

autel

Cette anecdote au bar du Greenwich était aussi restée gravé dans sa mémoire car il m'en parlait sur
« messenger » peu de temps avant notre dernière rencontre.
Gabriel aimait philosopher entre des nuages de fumée bleue et j'ai retenu quelques unes de ses histoires.
 

Voici de mémoire quelques histoires que Gabriel me raconta avec son accent typique et sa gestuelle si caractéristique !

 

Gabriel me dit : « un jour je venais de finir un travail pour quelqu'un, j'avais fabriqué un mur. »
L'homme pour qui j'avais fait le travail arriva et me dit:
«  C'est un très beau travail Gabriel ! Combien je te dois pour le temps que tu as passé à travailler ?».
Gabriel se tendit et l'expression de son visage se crispa.
« Rien !! » s'exclama Gabriel en me fixant dans les yeux! Et il continua , « Pour le temps, ......rien !!! » reprit Gabriel.
"Mais pourquoi?" dit l'homme.
Et Gabriel , presque debout sur sa chaise , penché vers moi les deux mains sur la table, reprenant l'expression du moment s'exclama encore :
« Monsieur ! il n'y a pas assez d'argent dans tout l'univers pour m'acheter une seule seconde de mon existence! »
 
Quel esprit magnifique avait notre ami ! Cette réplique à l'opposé de la célèbre expression: "le temps c'est de l'argent" a marqué mon esprit jusqu'à présent et j'ai moi même raconté cette histoire à beaucoup de mes amis.

Gabriel Hoyos

 

Voici une autre histoire qu'il me raconta plusieurs fois :
Gabriel me dit :
« La vie c'est la respiration! » en disant cela il me fixait toujours du regard et faisait de grande inspiration et expiration. 
je l'écoutais interloqué par la banalité de son affirmation.
Gabriel reprit: « Il y a beaucoup d'hommes qui, le jour de leur propre mort, donneraient tout ce qu'ils ont, tout leur argent, pour juste "une" respiration de plus. Mais ce jour là, ils ne l'auront pas! »
Gabriel m'évoquait par là que la vie était comme un souffle, un mouvement et que le jour ou cela s'arrête, tous les trésors du monde ne peuvent acheter un instant de plus. La vie était le véritable trésor pour Gabriel. Simple et vrai ! Gabriel m'a aussi souvent parlé de la mort de son fils. Son fils était mort à 22 ans d'un empoisonnement au Co2. Peut-être que c'est cet événement qui le tourmentait et qui lui faisait faire cette digression entre la vie et la respiration. Gabriel m'évoqua encore la mort de son fils à notre dernière rencontre avec beaucoup d'émotion lorsque je lui avait fait remarqué la précarité de son chauffage au bois dans sa toute petite chambre. C'était la seule pièce chauffée...

potager

En 2010, Gabriel m'invita à l'aider à creuser ce qu'il appelait son « trou ». Il avait ce projet de vivre dans un potager à Uccle et d'aménager ce qu'il appelait un «  trou ». Finalement je me rends compte que je ne sais pas exactement pourquoi Gabriel avait fait ce choix de vie. Il voulait peut être s'éloigner du tumulte de la ville.
Mais il y avait sans doute d'autres raisons que j'ignore.
Je suis donc allé le retrouver sur ce bout de terrain à la terre tendre et sablonneuse et nous avons creusé un grand trou. Il voulait ensuite construire une cabane pour y vivre.
En l'aidant à creuser son «  trou », je lui dis comme ça.
« c'est pas une tombe j' espère » et je continua avec un question « tu penses souvent à la mort? ».
Là- dessus Gabriel me répondit toujours avec le même accent et force d'intonation.
« Je vie ma mort à chaque jour de ma vie » !
Vivre sa mort, qu'est ce que cela voulait-il bien dire ? La vie inter-liée à la mort dans cette phrase mystérieuse dont seul Gabriel détenait le sens ultime. Je ferais remarquer que dans cette phrase le mot vie apparaît deux fois. Gabriel était un homme de vie et qui avait su s' entourer du vivant et de lumière. Il avait construit sa cabane quasiment que de vieux châssis afin que la lumière y pénètre facilement.

Gabriel Hoyos

Je me souviens aussi d'un jour ou Gabriel déchira un morceau de papier et me demanda d' écrire les cinqs choses les plus importantes pour moi dans la vie et de les poser sur la table (la table étant censée me représenter) . Alors je m'exécuta et une fois fini, il me demanda :
« sur quoi repose ces choses importantes? ». Je lui répondit qu'il était sur la table.
Il me demanda à nouveau : «  Sur quoi repose la table ?» Je lui dit que la table reposais sur ses pieds de table.
« Et les pieds de la table , repose sur quoi ? »
Sur le sol
« et le sol , repose sur quoi? »
Sur la terre
« Et la terre , elle repose sur quoi ? »
Elle est dans l'univers ?
« Et l'univers repose sur quoi ?? »
....
Cela m'interloqua , car je ne comprenait pas bien ou il voulait en venir. Et d'ailleurs je n'ai pas vraiment de réponse à ce qu'il essayait de me dire car il voulait que je trouve ma propre réponse à cette énigme. L'univers reposerait -il en moi ? C'était comme une espèce de réflexion fractale. Je suis dans l'univers et l'univers est en moi. Le microcosme et le macrocosme unis dans l'homme...

tortue symbole

 

Gabriel s' intéressait à la permaculture, il voulait faire des expériences d' electroculture me disait-il au mois de décembre 2017. J' avais hâte de lui présenter mon fils de 14 ans car lui aussi commençait la permaculture et s'intéressait aux plantes. Il faisait de petites sculptures en argile ( pleine de sensualité me disait-il) , des peintures à l'alcool (comme son Dragon vitraux ), il faisait des herbiers. Il avait appris l'acupression et encore bien d'autres choses que je ne sais sans doute pas. J'ai appris par un de ses amis qu'il voulait faire des huiles essentielles... Gabriel était un homme plein de projets.

 
Gabriel n' était pas en accord avec l' Église catholique, il m'avait un jour parlé d'une vision qu'il avait eu des cathares que l'église avait éradiqués lors de ses inquisitions. Il avait vu tous ces hommes debout se tenir devant lui et il avait ressenti leurs souffrances. Il n'était pas plus en accord avec l'Islam qui pour lui privait de liberté les femmes. Disons qu'il n'était pas en adéquation avec certains agissements exercés au sein des grandes religions, mais sans pour autant être intolérant car il respectait les individus et la pensée de tous.

Gabriel Hoyos

Mon ami, j'ai ressenti en toi un besoin profond de me revoir une dernière fois en ce moi de Décembre 2017. Tu m'as semblé être en besoin de compagnie. Peut-être sentais-tu que c'était une dernière occasion de partager et de jouer ensemble aux échecs. Je me souviens ce jour là, la joie que tu as eu de me voir arriver avec une citrouille de mon potager que je venais t'offrir en cadeau ! En fin de journée, j'avais fait une liste de choses dont tu avais besoin. Tu cherchais des barres de fer pour arranger une des toitures de la cabane, tu voulais aussi un amplificateur de connexion internet qui t' aurait permis de mieux te connecter à internet. Ensuite nous avons joué et ensuite je suis rentré chez moi. Ce soir là tu m'as téléphoné pour me remercier une nouvelle fois d' être venu te voir et d'avoir fait la liste de ce qui te manquait. Tu avais été très touché par mon intention et mon intérêt et tu m'a gratifié de toute ta reconnaissance. Mais finalement je n 'ai pas eu le temps de combler tes besoins et je le regrette.
C'est en allant voir le profil «  facebook » de Gabriel que j'ai appris son départ.
J'allais justement lui écrire pour lui fixer une date de rencontre. Et puis voila le destin, lui, n'attend pas...
J'ai parcouru ses photos et j'ai vu quelques clichés que Gabriel avait pris et partagés. Ses photos sur la neige ou sur le gel , la structure de cristaux qui couvrait ses vitres , sont sans doute le reflet de l'intérêt que Gabriel portait au fractal et au nombre d'or. Il avait un intérêt contemplatif pour les choses à la fois simples et complexe de la nature.
fractalPhoto prise par Gabriel... elle montre son intérêt pour le fractal mais aussi la rudesse du froid qu'il affrontait durant les hivers passés dans sa cabane.

fractal

Gabriel Hoyos

Superbe !

 

Gabriel Hoyos

 

Aujourd'hui Mon ami, tu t'es envolé telle une feuille qui tombe de l'arbre et qui est soufflée par le vent. Tu danses avec les papillons quelque part dans le cosmos avec le sourire éternel de celui qui enfin à réussi à passer de l'autre coté du miroir. Et je suis certain que tu te ris de moi d'écrire des phrases aussi pathétiques ... toi qui disais:
"Je n'ai pas la vocation d' être un martyre"

Gabriel Hoyos

Je ne veux pas par ses anecdotes rendre triste sa famille, mais au contraire j' espère leur donner quelques souvenirs de plus. Je ressens le besoin d ' évoquer les beaux instants que Gabriel m'a laissé .

Les Echecs et Gabriel

 
J'ai retrouvé dans mes archives des parties d' échecs que nous avions jouées ensemble au Greenwich. A l'époque je notais souvent mes parties. Je les partages en sa mémoire et surtout pour son petit fils qui je le sais joue aussi aux échecs.
Peut-être qu'un jour cela lui fera plaisir de rejouer les coups de son grand-père Gabriel.
 

Gabriel Hoyos

R= rey

D= reina

F= ( Alfi)

C= ( caballero )

T= (Torre, gira)

(8301) Maoloni,Pascal (1892) - Gabriel Hoyos ( 1700) [B06]
greenwitch 06.09.2002
[,M]

1.e4 g6 2.d4 Fg7 3.Cc3 b6 4.f4 Fb7 5.Cf3 d6 6.Fd3 Cc6 7.Fe3 e5 8.fxe5 dxe5 9.d5 Cd4? 10.Cxe5! [il y avait de l'idée dans ce coup ,dommage que j'ai raté la bonne suite]
[voici une autre partie qui continua plus tranquillement par 10.0–0 Cxf3+ 11.Dxf3 f6 12.Fb5+ Re7 13.Tad1 Dd6 14.Fc6 Fxc6 15.dxc6 Dxc6 16.Td3 Re6 17.Dg4+ Rf7 18.Td7+ Ce7 19.Cd5 Tae8 20.Txc7 De6 21.Dh4 h6 22.Txa7 g5 23.Dh5+ Rg8 24.Dxe8+ Gabriel abandonna]
10...Fxe5 11.Fxd4 Fxd4 12.Fb5+ c6 13.dxc6? [13.Dxd4!!]
13...Fxc3+ 14.bxc3 Dh4+ 15.Rf1?? [je craque complètement]
[15.g3 permettait de s'en sortir 15...Dxe4+ 16.Rf2 Df5+ 17.Rg2 De4+=]
15...Df6+ 16.Rg1 Fxc6 17.Fxc6+ Dxc6 18.Dd4 Cf6 19.e5 Cd5 20.h3 Cxc3 21.Rh2 0–0 22.Thf1 Tad8 23.Dh4 Td2 24.Tf3 Dxf3 !
0–1 C'est l'une des victoires de Gabriel

 



Gabriel Hoyos ( 1700) - Maoloni,Pascal (1892) [C30]
greenwitch 06.09.2002

1.e4 e5 2.f4 Dh4+ 3.g3 Df6 [3...De7 j'avais joué la variante plus classique dans la dernière partie 4.f5?! g6 5.Fc4 c6 6.Cc3 Fg7 7.Cf3 Cf6 8.0–0?? ce n'est pas la première fois que je place ce piège 8...Dc5+ 9.Rh1 Dxc4 10.Cxe5 Dc5 11.fxg6 hxg6 12.d4 De7 13.Fg5 d6 14.Cg4?? Fxg4 15.Dxg4 Cxg4 16.Fxe7 Txh2+ 17.Rg1 Fxd4+]
4.f5 d5 5.Df3? dxe4 6.Dxe4 Dxf5 [les blanc espéraient 6...Fxf5?? 7.Dxb7+–]
7.Fg2 Dxe4+ 8.Fxe4 c6 9.Cf3 f6 10.0–0 Fe6 11.d4 exd4?! [¹11...Cd7 12.dxe5 Fc5+ 13.Rg2 fxe5 14.Cg5 Fc4 15.Te1 Cgf6±]
12.Cxd4 Fc5!? 13.c3?! [¹13.Fe3! Fxd4 14.Fxd4 Ce7 15.Cc3 (15.Te1 Rf7 16.Cc3 Cf5±) 15...Rf7 16.Tad1 Cd7 17.a3³]
13...Fxd4+ 14.cxd4 14...Ce7 15.Cc3 Cd7 16.a3 Cb6 17.b4 Cbd5 18.Ca4 b6 19.Fd2 Rd7 20.Tae1 h5 21.h4 The8 22.Ff3 g6 23.Cc3 Tf8 [23...Cxc3 24.Fxc3 Fd5µ]
24.Fxd5 [24.b5 Tac8³]
24...Cxd5 25.Ce4 Tae8 26.Fh6 Tf7 27.Rf2 Ff5 [27...Fh3 28.Tg1 Tfe7–+]
28.Rf3?? Tfe7 29.Cxf6+ [DESESPOIR]
29...Cxf6 30.Txe7+ Txe7 31.Fg5 Fe4+! [=31...Fg4+ 32.Rg2 Te2+ 33.Tf2 Txf2+ 34.Rxf2 Ce4+–+]
32.Rf2 [32.Re3 Fg2+ 33.Rf2 Fxf1 34.Fxf6 Tf7 35.Rxf1 Txf6+–+]
32...Cg4+ 33.Rg1 [le roi commence a étouffé]
[33.Re2! Fg2+ 34.Fxe7 Fxf1+ 35.Rxf1 Rxe7]
33...Te6 34.Tf7+ Rd6 35.Txa7 Rd5 36.Td7+ Rc4 [maintenant le roi est a l'abri des échecs]
37.Tb7 Fd3! 38.Txb6 [Gabriel me disait qu'il voulait voir le mat]
[38.Rg2 mène a un joli mat 38...Te2+ 39.Rf3 (39.Rf1 Ch2+! 40.Rg1 Cf3+ 41.Rf1 Th2#) 39...Tf2#; 38.Fd2 Te2 39.Fg5 Te1+ 40.Rg2 Fe4+ 41.Rh3 Th1#]
38...Te1+ 39.Rg2 Fe4+ 40.Rh3 Th1# echec et mat

0–1

 

Voila c'est peu, mais je sais que les échecs étaient important pour lui. Nous aurons sans doute l'occasion de jouer la belle dans un autre monde.
Avec toute mon amitié et mon respect infini à la famille de Gabriel

Pascal